La vérité intemporelle de la photo en Noir et Blanc est très simple. Bien géré, organisé, il est en lui même une source d’émotions.
A partir du moment où on découvre des choses dans les Noirs, quand les Blancs vont jusqu’à l’éclatement et que les Gris dans leur subtilité racontent des tas d’histoires, le sujet prend une importance secondaire. Ceci s’applique aussi bien à un top-model dans un palace qu’à un gamin dans une rue…
Que l’objet de l’image ait de l’esthétique, que la lumière soit belle, en harmonie avec le concept général, cela ne suffit pas, il faut surtout que le noir et blanc soit en équilibre dans la répartition des valeurs. C’est lui qui confère la magie et véhicule l’émotion en se créant un chemin à travers la résistance de la logique humaine pour finalement atteindre l’âme.
Il n’y a aucune pensée dans la photo Noir et Blanc, aucune explication, juste une sensation pure qui nous atteint et nous fait vibrer sans qu’on sache vraiment pourquoi.


The timeless truth about Black and White photography is extremely simple. Well managed and organised it is already a source of emotions.
From the very moment when you discover things in the Blacks and the Whites go until bursting meanwhile the Greys tell you stories in fine details the subject becomes secondary. It is also true for a top-model in a palace or for a child in the street…
Having aesthetics in the object of the image with beautiful lights being in harmony with the general concept isn’t enough anymore. It is mainly the balance between the Black and the White that needs to be respected in the repartition of the values. This is what brings magic and conveys emotion that creates its path across the resistance of human reasoning for finally reaching our soul.
There aren’t any ideas in Black and White photos, no explanations, just a pure sensation that makes you vibe without really knowing why…